Open All Night Forum Index

Open All Night
Bruce Springsteen

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Dis moi, Céline, les années ont passé.....

 
Post new topic   Reply to topic    Open All Night Forum Index -> JUNGLELAND -> BOUQUINS
Previous topic :: Next topic  
Author Message
jipé


Offline

Joined: 10 Jan 2010
Posts: 1,300
Localisation: Bordeaux sud
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

PostPosted: Tue 10 Jan - 10:51 (2012)    Post subject: Dis moi, Céline, les années ont passé..... Reply with quote

PublicitéSupprimer les publicités ?
Une infidélité à la rubrique Cinéma pour livrer une impression, une sensation
sur un écrivain et une oeuvre dans laquelle ne n'ai pas pu entrer quand j'étais ado et jeune homme.
N'ayant pas fait d'études littéraires et presque pas d'études tout court,
j'avais voulu lire "Voyage au bout de la nuit", autant par curiosité que pour combler partiellement mon désert culturel.

Se dire que ce bouquin a été une révolution dans l'écriture en 1932, presque Goncourt, puis Renaudot
et se dire aussi, je dois l'avouer, principalement, qu'il fallait constater de visu ce qu'était le génie littéraire
chez un personnage privé détestable, voire abject, qui n'a dû qu'à sa couardise assumée (c'est un comble)
d'éviter le peloton d’exécution à la Libération, que n'ont pas évité Rebatet et Brasillach.
Lui qui avait été sous officier en 1914, Médaille Militaire et Croix de Guerre,
(comme un certain Darnand, créateur de la Milice, vrai héros de 14/18.....Curieux destins....)
Céline s'échappe en Allemagne dès juin 1944 ! Preuve qu'il était parfaitement conscient de ce qui l'attendait.
Personnage enfin qui n'a dû son retour en France en 1951 qu'à un tour de passe-passe sur son identité,
organisé par Me Tixier Vignancourt, défenseur historique de l'extrême droite et des collabos.

Il y a 40 ans, je n'avais pas pu aller bien loin dans le livre, trop touffu, trop difficile à lire.
Moi qui lit plutôt vite, je me suis appliqué cette fois à revenir ( souvent) en arrière afin de bien saisir (pas tout le temps)
le capharnaüm d'idées et de descriptions de cette écriture, fâchée avec la ponctuation.
Une écriture "parlée", c'était nouveau, on comprend la levée de boucliers qui a suivi la parution du livre en 1932
dans les milieux garants de l'orthodoxie.
L'atmosphère poisseuse, lugubre, limite sordide, les personnages veules et sans espoir qui n'attirent pas la sympathie,
tout cela colle bien avec le titre, mais je dois reconnaitre qu'il y a une patte, il y a des choses superbes purement en terme d'écriture.
Même si j'ai lu ça presque comme un ethnologue, ça sort vraiment de l'ordinaire.

Je vais peut être essayer "Mort à crédit", son autre gros succès;
mais une chose est certaine, le personnage reste pour moi une ordure,
auteur, durant les années d'occupation, de pamphlets anti-sémites d'une violence inouïe, proches de l'incitation au meurtre.
Et les discrètes tentatives de réhabilitation intellectuelle menées par ci par là m'agacent toujours autant
même quand elles sont menées par des gens à priori respectables.

Non, le génie quel qu'il soit n'excuse pas les ignominies.
***************************************************************
Le bonheur, c'est bien, mais ce n'est pas
ce qui m'a rendu le plus heureux.
Back to top
allumette


Offline

Joined: 05 Mar 2009
Posts: 4,247
Localisation: Lardy (91)
Féminin Taureau (20avr-20mai)

PostPosted: Mon 30 Jan - 15:18 (2012)    Post subject: Dis moi, Céline, les années ont passé..... Reply with quote

J'ai  lu Voyage il n'y a quelques mois, ça faisait longtemps aussi que je rôdais autour...
Je l'ai lu par curiosité littéraire et aussi pour essayer de comprendre l'homme.
Il est vrai qu'il a une écriture bien trempée, particulière puisqu'en effet très proche du parlé et  pleine de rage. 
Les personnages sont sombres et assez misérables. Mais oui quelle écruiture...
Un homme dérangeant certes, qui se cachait vraiment derrière ce personnage? 
Réhabiliter Céline, sûrement pas, lui reconnaître une qualité d'écriture certaine et qui semble refléter ton son mal être, oui. 
Il était sans doute bien malheureux (blessé de guerre), en colère, pour être si hostile, ce qui n'excuse évidemment rien. 
C'était sans doute avant tout un nihiliste et un anarchiste.


Je mets quelques extraits


On en a eu tellement plein les yeux, les oreilles, le nez, la bouche, du bruit que je croyais bien que c’était fini, que j’étais devenu du feu et du bruit moi-même.
 
A côté du kiosque la vieille dame aux sodas semblait lentement rassembler toutes les ombres du soir autour de sa jupe. Plus loin dans les chemins de côté flottaient les grands cubes et rectangles tendus de toiles sombres, les baraques d’une fête que la guerre avait surprise là et comblée soudain de silence.
 
C’est l’âge aussi qui vient, peut-être le traitre et nous menace du pire. On n’a plus beaucoup de musique en soi pour faire danser sa vie, voilà. Toute la jeunesse est allée mourir déjà au bout du monde dans le silence de vérité. Et où aller dehors, je vous le demande dès qu’on a plus en soi la somme suffisante de délice ? La vérité c’est une agonie qui n’en finit pas.
La vérité de ce monde c’est la mort. Il faut choisir, mourir ou mentir.
Je n’ai jamais pu me tuer moi…
 
Sur le pavé gluant des petites pluies d’aurore, le jour venait reluire en bleu.
***************************************************************
We swore we'd live forever on the backstreets we take it together
Back to top
jipé


Offline

Joined: 10 Jan 2010
Posts: 1,300
Localisation: Bordeaux sud
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

PostPosted: Tue 20 Nov - 09:56 (2012)    Post subject: Dis moi, Céline, les années ont passé..... Reply with quote




Je poursuis mon chemin de croix.....avec l'évident prétexte de ne pas m'en tenir au dégoût que m'a inspiré le personnage privé.
Au moins, je saurais de quoi je parle.
"Mort à crédit", en plus, c'est un pavé.
Céline a saisi qu'il avait bel et bien "inventé" un style littéraire avec "Voyage" et il ne se prive pas de remettre le couvert,
dans une histoire à base autobiographique mais extrêmement romancée tout de même.
On y retrouve le même sordide et la même complaisance dans la description parfois carrément pornographique et scatologique
des misères des petites gens du début du siècle.
Mais j'ai eu de nouveau du mal avec ses phrases déstructurées et ce qu'appelaient ses détracteurs de l'époque:
la "littérature des points de suspension et d'exclamation".
On y trouve assurément des fulgurances et une patte dont on a peine à imaginer à quel point cela va marquer la littérature.
Frédéric Dard n'a jamais caché sa dévotion, et ceux qui, comme moi, ont trainé leur adolescence dans les "San Antonio", y retrouvent dans la gaudriole
le style célinien, grossier, argotique, déstructuré, haché et l'écriture "parlée" qu'on a tant reproché à Céline.
Mais F. Dard était capable d'écrire des romans "classiques" , souvent policiers et tous portés au cinéma, extrêmement bien ficelés et joliment écrits,
dans un français que j'apprécie davantage.
Michel Audiard était aussi un inconditionnel pour des raisons dont je voudrais être sûr qu'elles ne sont que littéraires de la part de cet anar' de droite,
qui ne se cachait pas de sa misogynie bien célinienne et qui a fait partie de ceux qui n'avaient pas compris, ou fait semblant de ne pas comprendre,
la mise au pilori de l'écrivain.

J'ai récemment vu sur la chaine "Histoire" de Canal Sat un documentaire sur Céline datant de peu de temps après sa mort (1961)
et conçu par un jeune journaliste peu connu, un certain Michel Polac.
Lui aussi a sans doute eu du mal à faire dire du bien de l'écrivain, vu les origines de la famille du journaliste, mais c'était intéressant
et on y cernait tout de même bien des choses sur la vie d'un homme finalement assez ordinaire, issu d'une famille très bourgeoise
et même sans doute vaguement aristo (Destouches) pas particulièrement brillant à l'école
et qui a choisi de s'engager dans l'armée par défaut, sans doute pour s'y planquer en attendant des jours meilleurs.
Manque de bol, la guerre est arrivée....Cette guerre et sa blessure dés le début du conflit auraient affecté la future tournure de son destin littéraire,
bien que contrairement à ce qu'il a sciemment colporté, il n'a jamais été trépané.
Reste qu'il a été déclaré invalide de guerre, décoré et ce n'est qu'après la guerre qu'il a bénéficié d'un programme spécial de réinsertion pour anciens combattants
et a obtenu son doctorat de médecine, fortement au rabais.
Il est décrit comme un homme à femmes (bon, je ne vais pas en faire un défaut !!!!!) finalement très conscient de son talent , à la limite du complexe de supériorité,
mais imbuvable dans ses rapports sociaux et dont la noirceur des idées sur la vacuité de la vie va déteindre dans son oeuvre qui ne sera qu'une longue logorrhée
de rancoeurs, de jalousies, du complexe de la persécution; bien sûr, les juifs seront les boucs émissaires (c'était très classique à l'époque),
le tout cerné par un manque de courage global qui a scellé pour moi son image.

Cherchez sur Internet le reste de sa bio, ce n'est pas le but ici.
mais c'est curieux, je n'arrive pas à écrire qu'il ne faut pas lire Céline....je crois qu'il faut le lire comme on absorbe un mauvais médicament,
là, ce n'est pas pour guérir, mais peut être parce qu'il faut l'avoir lu si on s’intéresse à la littérature.
***************************************************************
Le bonheur, c'est bien, mais ce n'est pas
ce qui m'a rendu le plus heureux.


Last edited by jipé on Wed 6 Jan - 13:55 (2016); edited 2 times in total
Back to top
Phil
Administrateur

Offline

Joined: 02 Mar 2009
Posts: 11,522
Localisation: VIENNE
Masculin Taureau (20avr-20mai)

PostPosted: Tue 20 Nov - 11:47 (2012)    Post subject: Dis moi, Céline, les années ont passé..... Reply with quote

J'avais il y a quelques années assisté à 1 one man show de Fabrice Luchini dans lequel il nous avait dit/lu des passages de "l'arrivée à NY", extrait du VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT; ça m'avait scotché! J'avais l'impression d'avoir eu le exactement le même sentiment en découvrant pour la 1ère fois NY en 1989(soit quelque chose comme 60 ans après!!).
1 personnage puant comme tu le dis bien JP mais d'après ce que j'avais entendu ce jour là, incontestablement 1 grand écrivain, magnifié par le génialement cabot Luchini.
***************************************************************
"I just wanna say to the E Street Band: stay strong, remain emotionally open, stand together, and know that your millions of fans love you, and will always be grateful for what you’ve given us, whatever the future holds. I love you". SCOTT KEMPNER.
Back to top
jipé


Offline

Joined: 10 Jan 2010
Posts: 1,300
Localisation: Bordeaux sud
Masculin Balance (23sep-22oct) 猪 Cochon

PostPosted: Tue 20 Nov - 13:38 (2012)    Post subject: Dis moi, Céline, les années ont passé..... Reply with quote

J'ai vu aussi la "lecture" de Luchini.
Luchini a du talent et l'interprétation est souvent pour beaucoup dans la perception qu'on peut avoir d'un texte.
On disait autrefois d'un grand acteur du Français qu'il pouvait vous tirer des larmes en lisant le Bottin.
De manière générale, j'ai un peu peur de l'effet de mode dans l'effet Céline, un peu comme avec Bukowski pour des raisons différentes.
Les écrivains sulfureux jouissent parfois d'une forme de bienveillance à postériori qu'il faut s'attacher à moduler, si je puis dire....
***************************************************************
Le bonheur, c'est bien, mais ce n'est pas
ce qui m'a rendu le plus heureux.
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Open All Night Forum Index -> JUNGLELAND -> BOUQUINS All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group